Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 12:35
DU NEUF SUR LA CAUSE DE LA DISPARITION DES MAMMOUTHS ?

Les mammouths laineux ont disparu de la Sibérie et de l'Amérique du Nord il y a environ 10.000 ans, avec d'autres mammifères géants qui se sont éteints à la fin de la dernière période glaciaire. D'après une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'Université du Michigan, la disparition des mammouths aurait été causé par les chasseurs de la préhistoire.

"La composition chimique des défenses de mammouth permet d'établir sa ration journalière", expliquent les scientifiques. Ainsi, 15 défenses de jeunes mammouths, dont l'âge des fossiles variait entre 10.000 et 40.000 ans, ont été examinées. Les chercheurs ont notamment analysé le rapport entre l'isotope de l'azote 14 et celui de l'azote 15 contenus dans les tissus des défenses.

D'après les chercheurs, le nombre d'isotopes de l'azote 15 a considérablement diminué par rapport à celui d'isotopes de l'azote 14 au fil des âges, ce qui permet de conclure que la ration journalière des animaux est devenue plus riche en aliments solides sur fond de réduction de l'allaitement maternel. Selon les scientifiques, au cours des derniers 30.000 années, la période d'allaitement des mammouths a diminué de près de moitié. Ainsi, ils atteignaient la puberté plus tôt que leurs ancêtres.

Pour Michael Cherney, co-auteur de l'étude, c'est un indice déterminant de la pression exercée sur l'espèce par la chasse : en effet, chez les éléphants modernes, c'est celle-ci qui accélère la maturité des animaux, donc un sevrage précoce, alors que le stress lié au climat a au contraire tendance à le retarder. Les chercheurs pensent donc que "la colonisation humaine était le facteur déterminant dans l'extinction de la méga-faune dans le monde", même si "les facteurs climatiques étaient également importants".

Des résultats qui concordent notamment avec ceux d'une autre étude, parue en juin 2014 dans la revue Proceedings B. Ses auteurs avaient comparé les données disponibles sur la répartition géographique des espèces de grands mammifères avec l'expansion de l'espèce humaine... concluant que "la sévérité de l'extinction est fortement liée à la paléobiogéographie (répartition des êtres vivants en fonction des périodes géologiques) des hominidés, avec au plus un lien avec le climat faible et lié à l'Eurasie."

Sources : Nouvelobs.com / Sputniknews.com

Partager cet article

Repost 0
Published by cro-magnon - dans News
commenter cet article

commentaires