Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 14:16

"Conserver pour montrer". Voilà le leitmotiv de l'équipe en charge de la célèbre grotte de Niaux (Ariège) qui vient de décider d'ouvrir à la visite une de ses parties interdites. A l'heure des facs similés comme Lascaux 4 et la grotte Chauvet, c'est une formidable nouvelle pour les passionnés de préhistoire que nous sommes.

Une fois par mois, une dizaine de personnes vont pouvoir visiter pendant plus de 3 heures la grotte dans un tout nouveau parcourt de 3 km qui les entrainera au Salon Noir, puis dans la Galerie Profonde et la Galerie des Marbres, jusqu'au Lac Terminal. Une visite qui se fera à la lampe torche car il n'existe aucune installation électrique dans la grotte. Le genre de petit détail qui renforce l'authenticité d'une telle visite.

Il faut bien être conscient que c'est une réelle opportunité. Celle de pouvoir admirer, entre autre, les fameuses gravures au sol du bison aux cupules ou des deux saumons. Mais aussi les énigmatiques signes dits "barbelés", ainsi que le magnifique petit cheval renversé rouge où l'artiste qui l'a dessiné a utilisé le relief naturel de la paroi pour lui donner du corps.  L'occasion également de voir le panneau du bison rouge et ce bouquetin noir marqué d'un gros point rouge que les Magdaléniens ont peint sur la voute basse et inclinée qui se trouve juste avant le Lac Terminal, le point final de cette visite inédite.

Le bison aux cupules, gravé à même le sol

Le bison aux cupules, gravé à même le sol

J'ai eu le plaisir de faire cette visite mais il faudra vous armer d'un peu de patience si vous êtes intéressé. Les deux prochaines cessions de "Niaux interdit" sont déjà complètes mais les inscriptions pour celles de janvier et février sont ouvertes. Ne tardez pas, le bouche à oreille fonctionne très vite pour ce type d’événement.

En permettant au grand public de découvrir cette nouvelle partie de la célèbre cavité, Niaux l'audacieuse démontre qu'en ayant une politique de conservation sérieuse depuis des décennies, l'art de nos ancêtres peut rester accessible à tous. Déjà en 2006, pour le centenaire de la découverte, la grotte avait permis à 1000 personnes de visiter le Réseau Clastres en asséchant les lacs.

Niaux intérdit - Réservations au 05 61 05 50 40

Tarif unique de 35€ par personne

Signe barbelé que l'on ne rencontre que dans l'art pyrénéens

Signe barbelé que l'on ne rencontre que dans l'art pyrénéens

La grotte de Niaux, dans le Massif du Cap de la Lesse fut fréquentée par les Magdaléniens il y a 14 000 ans environ. Ils n'ont jamais habité la grotte contrairement à celle de La Vache qui est située à proximité. Excellents montagnards-chasseurs, leurs gibiers de prédilection étaient les bouquetins et les perdrix des neiges. Ils péchaient également le saumon et les truites qui grouillaient dans les rivières de l'Ariège et du Vicdessos.

De très nombreuses empreintes de pas humains ont été retrouvés dans la grotte, et l'analyse de celles-ci semble correspondre à celles de jeunes enfants.

La Salon Noir, qui est l'une des galeries de la grotte est certainement la plus connue. C'est un ensemble de 6 panneaux peints et gravés. Le bestiaire représenté par les artistes est composé de bisons, chevaux, bouquetins et cerfs. L'âge des peintures du Salon noir contenant du charbon de bois a été estimé à 13 000 ans par datation au carbone 14.

Pour s'éclairer et se déplacer dans la grotte, les préhistoriques ont utilisé des torches dont on a retrouvé les nombreux charbons de Pin sylvestre dans le réseau Clastres. Il est très probable que des lampes à graisses ont également servi, bien qu'aucune d'elles n'ait été retrouvé dans les galeries.

Plan de la grotte de Niaux

Plan de la grotte de Niaux

Partager cet article

Repost 0
Published by cro-magnon - dans News
commenter cet article

commentaires