Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 13:45

 

La disparation de l'homme de Néandertal il y a environ 30 000 ans, reste à ce jour une énigme. Publiés dans la revue Human Ecology, les travaux d'une équipe de chercheurs américains semblent démontrer que les Néandertaliens auraient tout simplement été "absorbés" par les populations d'Homo sapiens, arrivées en nombre en Europe, il y plus de 40 000 ans.

neandertal - sapiens               Reconstitution d'un Néandertalien faisant face à un Homo sapiens

En compilant dans un ordinateur toute une masse de données connues sur cette période, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que les populations néandertaliennes, très peu nombreuses mais tellement proches de celles des Homo sapiens sur le plan cognitif et comportemental, auraient tous simplement "fusionnées" avec elles, par métissage.

"Nous avons conçu des cadres théoriques et méthodologiques qui incorporent des données sur trois systèmes évolutifs : biologique, culturel et environnemental. Le résultat scientifiquement intéressant de cette recherche, qui a étudié les changements (…) survenus dans les comportements d’utilisation des territoires, c'est qu'elle montre comment les Néandertaliens pourraient avoir disparu non pas parce qu'ils étaient (…) moins doués (…), mais parce qu'ils étaient aussi sophistiqués, sur le plan comportemental, que l'homme moderne", commence le Pr Michael Barton, de l'Arizona State University.

"(…) L'homme moderne a sans doute vu dans les Néandertaliens des partenaires [sexuels] possibles. En conséquence, au fil du temps, les hommes de Néandertal se sont éteints en tant que population physiquement reconnaissable. (...) À bien des égards, ils ont tout simplement été victimes de leur propre succès", continue le Prof Riel-Salvatore, de l’Université du Colorado, co-auteur de l’étude.

Hum ! Qu'en pensez vous ? De mon côté je suis un peu dubitatif sur la méthode.

Source utilisée pour cette new: MaxiSciences

Partager cet article

Repost 0
Published by cro-magnon - dans News
commenter cet article

commentaires

P.F.J 23/12/2011 20:42

Comme je l'avais dit dans d'autres de mes interventions, je suis tout à fait d'accord avec l'article paru dans Human Ecology ! C'est un étai à mes propres (humbles) convictions personnelles...

nouratin 23/12/2011 19:56

C'est de la fantaisie. La "méthode" paraît amusante mais le résultat ne vaut
manifestement rien dans l'ordre scientifique.

P.F.J 30/11/2011 17:48

"Grâce à l'institut Max Planck, on en sait maintenant un peu plus sur l'hominidé de Denisova dont des restes ont été trouvés dans une grotte en Sibérie. (Voir l'article sur ce blog en date du
25/03/2010)

Une équipe de l'institut a donc séquencé de l'ADN de l'hominidé (trouvé sur un fragment de doigt) et les résultats obtenus ont stupéfié les chercheurs. Non seulement les hommes de Denisova
appartiennent à une branche distincte du genre Homo, mais ils ont laissé 4 à 6% de leurs gènes aux Mélanésiens, comme ceux de Nouvelle Guinée et de l'île de Bougainville !

Les Denisoviens seraient issus d'un ancêtre commun avec les Néandertaliens qui aurait quitté l'Afrique il y 300 000 ans ou 400 000 ans environ, engendrant les Néandertaliens en Europe et les
Denisoviens au sud de de la Sibérie.

L'évolution humaine semble beaucoup plus complexe que ce que l'on pensait et l'hybridation semble manifestement en faire partie."
Une question me brûle les lèvres : "Qui pourrait jurer que les hybridations entre ces (pour l'instatnt) 3 "espèces" humaines et les autres humanoïdes "simiesques" sont impossibles depuis aussi
longtemps qu'on le prétend ?" De nos jours, on s'aperçoit que certaines espèces animales seraient encore en possibilité d'engendrer des "hybrides" !