Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 13:34

 

Une étude comparative du génome du loups et du chien laisse penser que la sédentarisation de l'homme et le début de l'agriculture ont joué un rôle majeur dans la lente transformation des loups antiques en chiens domestiques.

Publiée par la revue Nature, cette étude a été menée par une équipe scientifique suédoise qui a comparé les génomes de douze loups provenants de divers points du globe et de soixante chiens issus de quatorze espèces distinctes.

lupus.jpg

Au total, ils ont identifié trente-six régions du génome qui ont probablement été modifiées par le processus de domestication et d'adaptation évolutive du chien. Plus de la moitié de ces régions est liée aux fonctions cérébrales, notamment au développement du système nerveux, et pourrait donc expliquer les différences de comportement qui séparent le loup du chien domestiqué.

Les chercheurs ont surtout découvert trois autres gènes jouant un rôle déterminant dans la digestion de l'amidon, un glucide d'origine végétale, révèlent-ils. "Nos résultats montrent que ces adaptations qui ont permis aux premiers ancêtres des chiens modernes de prospérer grâce à une nourriture riche en amidon, comparativement au régime carnivore des loups, a constitué une étape cruciale dans leur domestication", écrivent-ils.

Un changement de niche écologique pourrait avoir été le principal moteur de ce processus de domestication. Et c'est en offrant à certains loups la possibilité de trouver de quoi manger parmi les restes des établissements humains, de plus en plus fréquents à l'aube de la révolution agricole, que cette nouvelle niche écologique aurait été créée, avancent les chercheurs.

"Notre découverte peut donc laisser penser que le développement de l'agriculture a servi de catalyseur à la domestication du chien", ajoutent-ils, notant "l'étonnant parallèle" entre l'évolution suivie par l'homme et par le chien pour s'adapter à une alimentation de plus en plus riche en amidon avec l'apparition de l'agriculture.

Source utilisée: Le monde.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by cro-magnon - dans News
commenter cet article

commentaires

romain pigeaud 09/07/2013 07:16

bonjour, c'est une hypothèse qui a été envisagée, mais je ne pense pas qu'on ait le commencement du début d'une preuve. Il faudrait demander à Laure Salanova, qui a travaillé sur les populations de
rennes en Périgord.

romain pigeaud 26/01/2013 00:41

je ne sais pas, mais théoriquement c'est tout à fait possible, il faudrait poser la question à un spécialiste du renne. Il n'y a aucune preuve directe en tout cas

cela me rappelle que je vous ai promis un commentaire sur un autre sujet

romain pigeaud 25/01/2013 21:58

cool, mais de plus en plus d'indices indiquent que le chien a été domestiqué dès le Paléolithique supérieur, peut-être au Gravettien

cro-magnon 25/01/2013 23:32


Merci Romain pour cette précision. Une question, est-il possible que le Renne ait été domestiqué au Paléolithique supérieur ? Il aurait alors pu servir aux déplacements saisonniers des
paléolithiques pour par exemple tirer des traineaux chargés de personnes ou de matériel ...Il paraît que c'est un animal qui s'apprivoise assez facilement.