Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 13:10

 

L'étude d'une dent d'un enfant néandertalien nous en apprend beaucoup sur son mode d'alimentation pendant sa toute petite enfance.

Mise au point par l'équipe de Manish Arora (École de Médecine de Mont Sinaï, New York), cette étude repose sur l'analyse microscopique et chimique des modifications de concentration de baryum dans l'émail dentaire.

Les dents commencent à se former dans les gencives avant la naissance, et elles enregistrent les lignes de croissance quotidiennes, un peu comme les anneaux des troncs d'arbres. En se minéralisant, elles incorporent des éléments provenant de l'environnement et de l'alimentation, comme le calcium, et de petites quantités de métaux comme le baryum ou le plomb. Des recherches antérieurs avaient montré que le ratio de baryum et de calcium conservé dans les dents renseignait sur l'alimentation du nourrisson, et l'âge auquel il avait été sevré.

Pour cette nouvelle étude, l'équipe de Manish Arora a étudié des dents de macaques et d'enfants, dont l'histoire alimentaire était connue.

Le niveau de baryum dans les dents de lait des enfants, d'abord filtré par le placenta, augmente après la naissance avec l'introduction du lait maternel et/ou, aujourd'hui, du lait maternisé, celui-ci contenant des niveaux de baryum supérieurs au lait maternel.

L'examen des molaires de quatre macaques élevés en captivité a également révélé que le niveau de baryum culmine durant les périodes d'allaitement exclusif et diminue au cours des périodes de supplémentation.  En appliquant la même méthode, les chercheurs ont étudié une molaire fossile d'un enfant néandertalien. L'analyse des niveaux de baryum montre que l'enfant a été allaité exclusivement pendant sept mois, suivi de sept mois de supplémentation avec d'autres aliments, après quoi, l'allaitement maternel a été brutalement interrompu.

"La fin abrupte du sevrage chez cet individu indique que le processus de sevrage prolongé, typique de la plupart des primates, a été interrompu par une cause inconnue", a indiqué Manish Arora, soulignant que les modèles de sevrage des Néandertaliens pouvaient être plus longs que dans ce cas particulier.

Les résultats de cette étude sont fondés sur un seul échantillon de dents, et il est donc difficile de tirer des conclusions générales.  Il est aussi possible que la fin de l'allaitement maternel, dans ce cas précis, soit dû au décès précoce de la mère de cet enfant.

"L'âge du sevrage affecte de nombreux aspects de la démographie de l'homme, y compris le temps minimum entre les grossesses d'une femme", déclare Holly Smith, un paléoanthropologue de l'Université du Michigan. "Cela, à son tour, influe sur le taux de croissance global de la population".

Les chercheurs espèrent maintenant pouvoir appliquer leur méthode à d'autres échantillons fossiles pour déterminer à quel âge les Néandertaliens sevraient naturellement leurs enfants.

 

neanderthal-tooth.jpgSources utilisées : Nature.com / Nouvelobs.com

Partager cet article

Repost 0
Published by cro-magnon - dans News
commenter cet article

commentaires