Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 16:25

 

Une étude comparative de la structure interne de fossiles crâniens d'Homo sapiens et de Néandertaliens montre que l'odorat était plus développé chez le premier.

En s'aidant des dernières techniques de scans et d'imagerie médicale en 3D, l'équipe de chercheurs internationale qui a dirigé ces travaux a observé un développement plus marqué du cerveau de l'homme moderne sur deux endroits en particulier:

-aux lobes temporaux, associés aux fonctions sociales, du langage et de la mémoire.

-au bulbe olfactif, lié à l'odorat.

Les examens des images permettent de déterminer que les structures cérébrales qui reçoivent les signaux olfactifs sont plus étendues, dans une proportion de plus ou moins 12 %, chez l'Homo sapiens que chez le Néandertalien. "Dans la première année de l'existence, le cerveau des Néandertaliens et des hommes modernes se développent différemment», explique Philipp Gunz de l'Institut Max Planck d'anthropologie évolutive à Leipzig, qui a travaillé sur cette étude. "Les Homo sapiens ont un visage et un nez beaucoup plus petits que leurs cousins ​​Néandertaliens. Cependant, la partie du cerveau qui traite les odeurs, est plus grande chez les Homo sapiens que chez les Néandertaliens".  

Cette difference pourrait avoir favorisé l'évolution des Homo sapiens en jouant un rôle important dans les fonctions sociales comme la reconnaissance de ses semblables, des relations familiales améliorées, la cohésion de groupe et l'apprentissage social chez l'homme.  "L'odorat a été considéré comme un sens inférieur - mais notre étude suggère qu'il était important pour l'évolution sociale de notre espèce. Le sens de l'odorat est directement lié aux souvenirs, à un point que n’atteint aucun des autres sens. Cela explique pourquoi les odeurs stimulent immédiatement les émotions fortes concernant des événements du passé et provoquent des sentiments aussi forts chez les gens", explique le Pr Katarina Havarti qui a participé à cette étude.

Neandertal and Homo sapiens brains

  Difference entre un cerveau d'Homo sapiens (en bleu) et celui d'un Néandertalien (en rouge)

                           (Crédit image- MPI for Evolutionary Anthropology/Phillip Gunz)

Sources utilisées: Max-Planck Institut - Nature Communications - MaxiSciences

Partager cet article

Repost 0
Published by cro-magnon - dans News
commenter cet article

commentaires

Alfur Eyra 24/11/2012 10:19

En plus, ce n'est même pas vrai pour les deux cerveaux représentés ici, quand on superpose en faisant coïncider les gyrus entre eux, on s'aperçoit au contraire que les lobes temporaux de Néandertal
sont légèrement plus grands que ceux de Sapiens. Si ça, ce n'est pas du Sapiocentrisme !

Alfur Eyra 24/11/2012 10:07

Pauvre Sapiens, au contraire ! Il a tellement été détrôné de partout qu'il cherche encore des noises à Néandertal pour se venger, qui entre parenthèses a vécu quand même 100 000 ans de plus et a
coexisté en Europe avec lui pendant plus de 10 000 ans, et nous a même joué le coup du facteur avec nos aïeux, le polisson. En effet, c'est marrant, en superposant les deux crânes, je ne vois pas
de différence entre les lobes temporaux, et en plus, le lobe frontal a l'air plus grand que celui de Sapiens - mais bon, on ne voit pas tous les gyrus, malheureusement, et peut-être que ce n'est
pas encore possible de les reconstituer sur notre défunt cousin. quant au chignon occipital, il n'est pas tellement beaucoup plus développé que le nôtre, un tout peit peu, en fait, et le front est
peut-être fuyant, mais pas vraiment bas. C'est vraiment le visage qui fait la différence, je trouve, sinon les conjectures sur les moindres capacités cognitives de Néandertal me laissent de marbre.
Ça me rappelle un bouquin des années 1950 qu'il y avait chez mes grands-parents, quand les auteurs affirmaient par exemple qu'en ce qui concerne les Papous, les hommes avaient soi-disant le niveau
intellectuel d'un enfant, et les femmes, à les en croire, étaient carrément oligophrènes - ce n'était pas dit comme ça, sinon ça aurait paru ridicule, mais c'était exactement ce que ça sous
entendait : les auteurs disaient texto que "le mental, déjà bas chez les hommes, est presque inexistant chez les femmes", ça m'a tellement marqué à l'époque que trente ans après je m'en souviens
encore. Tout ça parce que leur mode de vie paraissait rudimentaire par rapport au nôtre. C'est dire !
Et en plus, je n'ai pas l'impression que les deux représentations soient à la même échelle, car en moyenne, les crânes de néandertaliens sont plus gros que les nôtres, ce qui n'est pas le cas
ici.
De plus, la simulation informatique, c'est très bien, mais ça ne rendra jamais compte de la plasticité et la richesse d'un cerveau, surtout humain, au niveau des connexions neuronales.
Conclusion, ces hypothèses sont certes intéressantes, mais elles ne prouvent rien, sinon que nous campons avec désespoir sur ce qu'il nous reste d'avoir été le centre du monde. Et j'ajouterais même
que lorsque l'on cherche à prouver quelque chose qu'on a vraiment envie de valider, on arrive toujours à le prouver sans problème, c'est un biais parfois difficile à éviter, sauf, peut-être, en
mathématiques, j'imagine - encore que, j'ai vu des rigolos qui s'amusaient à prouver que un égale deux - difficile à éviter parce que le premier instrument de mesure dont on se sert, c'est notre
corps, qui, comme le rappelait avec saveur l'un de mes profs il y a longtemps, ne fonctionne pas, au niveau cognitif, exactement comme celui de l'oursin. Ce qui veut dire que ce que l'on perçoit
est en réalité reconstruit par notre cerveau, autant au niveau physiologique qu'au niveau social et qu'il faut rester extrêmement prudent et humble sur ce que l'on avance. Enfin bref, je ne vais
pas faire un cours d'épistémologie, ça prendrait des pages. Juste pour dire, certes, ce qui est avancé là est possible, mais rien ne me dit que le contraire le soit en réalité tout autant.

nouratin 23/12/2011 19:35

Voilà qui explique tout. C'est parcequ'il avait du flair qu'Homo Sapiens a
éliminé ces pauvre Néanderthaliens. Cela dit, pour voir ce qui différencie les deux
cerveaux de votre illustration, il faut être vraiment spécialiste.