Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 10:56

 

Une équipe de chercheurs franco-italiens a mis à jour en décembre dernier en Afrique de nouveaux restes humains fossiles datant d'environ 1 million d'années.

Ce sont plusieurs fragments d'un crâne adulte qui ont été découverts composés d'une portion de l'os frontal avec le torus supra-orbitaire et une partie de l'orbite. C'est leur morphologie particulière qui en a permis l'attribution préliminaire au genre Homo ergaster, la version africaine de Homo erectus.

Le site de cette découverte se situe en Erythrée (Afrique orientale) et date du Pléistocène inférieur. (Période comprise entre 1,8 millions d'années et 780 000 ans). C'est au même endroit qu'en 1995, les restes très bien conservés d'un Homo erectus-ergaster avait été retrouvé.


erectus-ergaster-erythree-1_0.jpg

                  Le torus supraorbitaire lors de sa découverte (crédit photo-T.Medhin)

Cette découverte est importante et ouvre de nouvelles perspectives sur une période fondamentale mais souvent méconnue de l'évolution humaine. En effet, les chemins évolutifs qui ont abouti à l'apparition de nos ancêtres directs et, finalement, à l'émergence de la forme sapiens, trouvent leurs racines dans cette période. Malheureusement, les restes humains de cette époque disponibles à ce jour sont très rares même en Afrique.

La zone de découverte a livré également de nombreux artéfacts, ainsi que des restes fossiles d'éléphants, d'hippopotames, de rhinocéros, crocodiles, tortues, varans, permettant de reconstituer le biotope dans lequel vivait l'homo erectus africain. Cette zone aujourd'hui inhospitalière était alors une citée lacustre...

 

Source utilisée pour la rédaction de cet article : CNRS

Partager cet article

Repost 0
Published by cro-magnon - dans News
commenter cet article

commentaires