Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 17:20

 

Professeur Alan CooperSelon les résultats d'une étude Australienne très sérieuse publiée dans la revue Nature Genetics, la santé buccale de nos ancêtres préhistoriques était bien meilleure que la nôtre !

Le professeur Alan Cooper (Australian Center for Ancient DNA) et son équipe ont extrait de l'ADN de tartre issu des dents de 34 squelettes d'hommes préhistoriques retrouvés en Europe du Nord et l'ont comparé avec celui des hommes modernes actuels. Leurs analyses ont permis de constater que le nombre de "bonnes" bactéries présentes dans nos bouches était moins important que chez nos ancêtres du paléolithique, cette réduction de la diversité de nos bactéries «est presque toujours associée à la maladie» (obésité, autisme, diabète), souligne Alan Cooper. De part notre alimentation moderne, le sucre et les farines traitées que nous absorbons ont fortement augmenté le nombre de "mauvaises" bactéries, celles qui sont responsables des caries dentaires et des maladies de la gencive et du parodonte.

Les deux étapes essentielles qui ont bouleversé notre santé buccale sont l’introduction de l’agriculture il y a environ 7.500 ans et la révolution industrielle qui a conduit à fabriquer de la nourriture transformée. Par ailleurs, contrairement à ce que l’on peut penser, l’haleine des hommes préhistoriques «n’était probablement pas si mauvaise», estime le professeur Cooper.

Source utilisée : News.com.au

Photo : Professeur Alan Cooper

Partager cet article

Repost 0
Published by cro-magnon - dans News
commenter cet article

commentaires